Le guide de votre bien-être à domicile

Paléofitness

Actualités

Les Pour et les Contre du régime Paléo

Le concept du régime paléolithique est basé sur un retour aux sources et au mode de vie de nos ancêtres. C’est une alimentation excluant les produits industriels et privilégiant les aliments naturels, les fruits et les légumes. Le mode de vie paléo comporte de nombreux avantages tels qu’un impact sur le poids et la forme physique mais il a également  des inconvénients.

Avec une alimentation majoritairement constituée de fruits et de légumes riches en fibres, une alimentation paléo garantie une sensation de satiété tout au long de la journée. Et qui dit satiété, dit moins de grignotage.Les adeptes du mode de vie paléolithique, pratiquant par ailleurs une activité physique régulière, décrivent tous une sensation de bien-être et disent se sentir en pleine forme !En adoptant le régime paléo, il est possible de perdre entre 2kg et 5kg par mois selon les cas.Le mode de vie paléolithique permet de réduire les risques de développer des maladies cardiovasculaires.

Problème, certains aliments essentiels sont volontairement proscrits. A commencer par les céréales (riches en fibres et nombreuses vitamines…) et les légumineuses (riches en fer, magnésium, protéines, folates, potassium…).

Autres produits mis de côté : les produits laitiers. Ici c’est le risque de carence en calcium (et dans une moindre mesure en vitamine D) qui est à pointer du doigt. Mais des chercheurs suédois vont plus loin. En s’intéressant au régime de femmes ménopausées, ces scientifiques de l’Université de Göteborg se sont aperçus que celles suivant une diète paléo souffraient d’une carence en iode, un oligo-élément indispensable pour la synthèse des hormones thyroïdiennes. N’oublions pas que, chez les femmes enceintes, il participe au développement ainsi qu’à la croissance du cerveau chez le fœtus et le nouveau-né. Or comme le rappel l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), « le lait et les produits laitiers sont les aliments qui contribuent le plus à l’apport total en iode de la population ».L’alimentation paléo présente un apport en vitamine D insuffisant.Le régime paléo expose à des risques liés à une consommation excessive de produits animaux.